Vivamus sit amet metus sem imperdiet
mai 6, 2014
VIKAT participera avec WATER PLUS à POLLUTEC 2017
mai 8, 2014
Show all

Interview Mr. Khalid GUERNANI: Construire magazine

KHALID GUERNANI COFONDATEUR DE LA SOCIETE VIKAT

«LA SOCIETE VIKAT EST NUMERO 1 DANS LA DIVERSITE»

Il est ce qu’il est ! Khalid Guernani est avant tout un manager.

L’homme sait qu’il fait partie de ceux qui font le pays. Le chemin de son entreprise VIKAT dont il est cofondateur est selon lui le numéro 1 dans la diversité. Mais lui, a une vision claire, qu’il compte mettre en oeuvre, au profit de son pays et du continent Africain. Option irrévocable dont il explique les grandes lignes dans cette interview.

Construire Magazine -
Pouvez, vous-vous présentez face à nos lecteurs ?
KHALID GUERNANI -

Je suis ingénieur de formation de l’Ecole Hassania des Travaux Publics EHTP promotion 1994. J’ai effectué un passage en France pour parfaire mes études en béton armé et béton précontraint au Centre des Hautes Etudes de Béton Armé et Béton Précontraint CHEBAP.

J’ai embrassé le secteur du béton en 1995 avec la société SOGEA MAROC comme ingénieur de travaux. Par la suite, j’ai effectué un passage dans le groupe Delta Holding à la société OMCE, fabriquant de canalisations en béton armé et béton précontraint. Avant d’être cofondateur de la société VIKAT avec un ancien collègue de SOGEA MAROC, j’étais, au sein du groupe Delta Holding, directeur général de la société Sogetrama GLS spécialisée dans la pose de canalisation, la réalisation d’ouvrages de génie civil et d’ouvrages hydrauliques (station de traitement et d’épuration).

Justement parlez nous de la société VIKAT ?

Avec un ancien collègue de SOGEA MAROC, nous avons décidé de créer la société VIKAT en fin 2007, mais l’activité à réellement démarrée mi 2008. Nous nous sommes concentrés sur deux secteurs d’activité à savoir la préfabrication de produits en béton et les travaux (canalisation et génie civil). Nous avons commencé par faire de la préfabrication sur un petit atelier en dehors de la ville de Kénitra avec des produits destinés à l’assainissement et au génie civil (regards de visite, boîtes de branchement, pièces en béton pour le tramway de Rabat…). Le démarrage s’est fait avec des moyens rudimentaires, nous nous sommes équipés petit à petit (en majorité en autofinancement) et nous avons ouvert notre activité travaux par divers chantiers sur des projets phares du royaume (tram de Rabat, tunnel des Oudayas, usine Renault). Aujourd’hui notre entreprise commence à peser lourd

Qu’en est-il des réalisations de la VIKAT ?

VIKAT a intégré des chantiers très importants, aussi bien en livraison d’éléments préfabriqués qu’en travaux ; le tramway de Rabat, le tunnel des Oudayas, le tramway de Casablanca, la construction de l’usine Renault à Mellousa et actuellement le chantier de la LGV Kénitra Tanger. Sur ce type de grands projets, où le respect du planning est un enjeu majeur, le recours à la préfabrication permet de réduire les temps d’intervention. Notre rôle est d’essayer d’apporter des solutions même dans le cas de produits difficilement préfabricables.

Malgré ces performances, notre usine est toujours en cours d’amélioration et de montage ceci pour nous permettre de répondre aux demandes différentes et variées de nos partenaires. Ce qui me fait dire que la société VIKAT est le numéro 1 dans la diversité.

Vous dites donc que vous êtes numéro 1 dans la diversité :
qui vous a donné cette reconnaissance ?

Si je fais cette affirmation, ce n’est pas pour nous distinguer ni faire de l’autosatisfaction. C’est plutôt la reconnaissance par les professionnels du secteur des travaux hydrauliques et de génie civil qui nous consultent régulièrement pour les aider à apporter des solutions inédites à leur chantier, ce qui fait que notre catalogue est très diversifié.

La société VIKAT fabrique une grande gamme de produits : des regards d’assainissement, des regards pour l’eau potable, des caniveaux, des murs de soutènement, des murs de clôture, des murs pour bâtiments industriels, des dalots (que nous avons été les premiers à fabriquer au Maroc), des ovoïdes, des poteaux de clôture, des chambres pour les appareillages d’irrigation, des séparateurs pour voies de circulation, des sabots de clôture et divers autres accessoires pour les travaux ferroviaires et routiers..… Contrairement à nos confrères qui tendent à se spécialiser sur du monoproduit ou sur un monosecteur, comme le reflète leurs catalogues. Nous sommes loin d’inventer des résultats qui n’existent pas.

Alors quelle sont les doléances que vous comptez poser sur la table pour donner à votre entreprise plus de dynamique ?

C’est ce que réclame la majorité de chefs d’entreprises : le problème foncier. Aujourd’hui il est devenu le frein pour le développement de l’industrie marocaine. A l’heure ou nous sommes, il est difficile de trouver une zone industrielle avec des lots de 5, 9, ou 10 hectares, ce qui représente un problème pour l’implantation des industries, d’autant que les prix du foncier sont souvent devenus rédhibitoires.

L’autre souci majeur actuel réside dans le flux de liquidités qui tend à se ralentir et qui provoquent chez bon nombre d’acteur du secteur des gros soucis de trésorerie. Cela est un frein à la dynamique d’entreprise car les résultats sont largement impactés par les frais financiers inhérents au fonctionnement quotidien ce qui rend les investissements plus délicats et la visibilité à moyen ou long terme beaucoup moins claire.

En termes de perspectives, que compte proposer Vikat ?

L’amélioration de notre outil actuel de production reste une priorité mais Il y’a beaucoup de chose que nous sommes entrain de développer et dans les jours à venir nous allons communiquer sur cela. Dans les perspectives de la société Vikat, l’installation d’une deuxième unité de production est envisagée au Maroc et pourquoi pas ailleurs en Afrique.